La relation la plus forte entre le cœur et le cerveau est établit par le système nerveux autonome. Il gère : battements cardiaques, respiration, accommodation visuelle, fonctionnement digestif, pousse des poils et cheveux…Cette partie du système nerveux régule le fonctionnement de tous nos organes dans un état de performance et d’équilibre optimum.

Deux sous-systèmes en découlent : le système sympathique et le système parasympathique. La connexion directe entre le cerveau et le cœur passe par ces 2 branches.

  • Le système sympathique qui fonctionne avec l’adrénaline qui accélère le rythme cardiaque, fait monter la pression artérielle, et prépare tout l’organisme au combat ou à la fuite ; il est également en lien avec la partie du cortex préfrontal, d’où émanent plutôt des pensées « négatives », désagréables.
  • L’autre branche, le parasympathique au contraire ralentit le rythme cardiaque, fait baisser la tension artérielle, prépare l’organisme à la digestion, à la restauration, à la recomposition des cellules ; il est lui relié à la partie gauche du cortex préfrontal en lien avec les pensées plutôt positives, agréables.

A chaque instant, le corps est à la fois soumis à l’influence de l’accélérateur et du frein, comme une voiture sur une route de montagne à qui il faut un bon accélérateur pour pouvoir monter et un bon frein pour négocier les virages. Ces 2 branches du système nerveux autonome modulent totalement l’effet de ce qui se passe au niveau du corps, du cerveau et du cœur à chaque instant.

L’état de cohérence cardiaque entraîne de nombreux effets neurologiques et biologiques, comme le système de pensées, ou le tonus vagal. La méthode consiste en fait à intervenir sur le système nerveux autonome qu’il est donc possible de contrôler. Pour ce faire, la cohérence cardiaque utilise le frein et l’accélérateur de cet ensemble. Le système sympathique est symbolisé par l’accélérateur tandis que le système parasympathique est symbolisé par le frein.

L’effet ressenti est un effet quasi immédiat d’apaisement et de calme. La pression artérielle et la fréquence cardiaque baissent doucement, la sérénité s’installe, le cerveau se met en mode veille attentive et calme.

Il s’en suis donc une baisse du niveau de stress, de la tension artérielle, augmentation du taux moyen de DHEA ou « déhydroépiandrostérone » (hormone de jouvence),  augmentation de la sécrétion d’ocytocine (NT du bonheur),  amélioration de la concentration, amélioration notable chez les femmes des symptômes prémenstruels avec baisse de l’irritabilité, de la dépression, de la fatigue, renforcement du système immunitaire, réduction des palpitations, des tensions dans le corps, de l’insomnie, du sentiment d’épuisement, du mal de dos ou de l’anxiété, amélioration de la capacité à gérer ses émotions, esprit plus clair, meilleure capacité d’écoute et de productivité lors des réunions, réduction de l’anxiété lors des examens et meilleure accessibilité des connaissances…

Comment pratiquer la cohérence cardiaque ?

Tout d’abord, il faut apprendre deux, trois règles essentielles à la pratique de la cohérence cardiaque :

Dans un premier temps, essayer de trouver un endroit rien que pour vous ou ne serez pas dérangé.

Veillez à vous couper de toute distraction (téléphone, télévision, internet, etc).

Accordez-vous ce moment pour vous ressourcer et vous détendre.

Au fil du temps, vous arriverez à vous détacher des distractions extérieures et vous pratiquerez à tout moment de votre journée. (Transport en commun, file d’attente stressante, dans les bouchons, dans votre lieu de travail, etc.).

Vous devez être assis et le dos bien droit,

Les épaules et les bras relâchés ou sur vos cuisses.

Vos pieds bien ancrés sur le sol.

Une main sur votre ventre pour ressentir le vas et viens de votre respiration (il faut savoir que cette pratique est basée sur la respiration abdominale).

Inspirer en gonflant le ventre tout doucement.

Expirer par votre bouche entrouverte de façon calme et continue.

Vous pouvez fermer les yeux pour mieux ressentir les vas et viens de votre respiration.

 

La méthode du 365 :

3 fois par jour.

S’installer confortablement et respirer 6 fois par minute. 10 seconde d’inspiration, et 10 seconde d’expiration.

Pendant 5 minutes.

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *