LES NEUROTRANSMETTEURS, BIOCHIMIE DE LA RÉUSSITE

 In Blog

Qu’est-ce qu’un neurotransmetteur ?

Les neurotransmetteurs ont été découvert en 1921 par le biologiste Otto Loewi, qui gagnera plus tard le prix Nobel pour son travail. Jusqu’à lors, on croyait que la communication inter neuronale (entre les neurones) était le fruit d’une communication électrique. Loewi a découvert que ce concept était erroné, en démontrant que les neurones communiquent entre eux grâce à la libération de substance chimiques, appelées neurotransmetteurs, Depuis 1921 jusqu’à aujourd’hui, on a découvert plus de 60 types différents de neurotransmetteurs.

On pourrait se demander pourquoi aborder ce sujet dans un concept ayant pour thème la réussite, le bonheur et le bien-être des entrepreneures ?

Eh bien justement… Il y a des mécanismes physiques indispensables à conscientiser pour comprendre comment le corps fonctionne, comment notre cerveau fonctionne, et pourquoi parfois, malgré toute notre bonne volonté à agir sur notre comportement psychique, nos pensées positives et notre bonne volonté, cela ne marche pas ! Notre corps est notre premier outil à la réussite ! Et cela commence toujours par notre cerveau !

Comment fonctionnent les neurotransmetteurs ?

Un bon fonctionnement de nos neurotransmetteurs nous apporte un équilibre régulier dans toutes nos fonctions du système nerveux. Il arrive que la production ou la synthétisation de différents neurotransmetteurs, dû à notre environnement ou à notre bagage génétique, ce qui peut entraîner des désordres ou des troubles physiques et psychologiques.

Il se passe dans notre cerveau une multitude de phénomènes qui régissent nos comportements, nos habitudes, et même notre mode de pensées. Un de ces phénomènes s’appelle la transmission synaptique. C’est grâce à la transmission synaptique que l’influx électrique peut passer d’un neurone à l’autre. Ce passage est assuré par des molécules chimiques, les neurotransmetteurs, qui se fixent sur des récepteurs. En variant la quantité de neurotransmetteurs émis, de récepteurs disponibles, ou encore de l’affinité entre les deux, nos synapses se modifient constamment pour nous permettre d’apprendre, d’évoluer et de grandir.

Les neurotransmetteurs sont indispensables à notre bien-être, car ce sont eux qui permettent au cerveau de communiquer avec le reste du corps. Sans eux, il n’y aurait pas de contraction musculaire – volontaire ou involontaire. Il n’y aurait pas de respiration. Les hormones ne seraient pas délivrées. Sans eux, nous serions incapables de voir, de penser, de comprendre, de nous souvenir, d’éprouver des joies ou des peines.

Lien physique et psychique

Nous savons aujourd’hui de manière certaine, que la biologie d’un individu à une importance capitale dans les comportements qu’elle aura. Au-delà de l’analyse psychologique, connaitre son fonctionnement neuro-électrique et chimique, permet de corriger un bon nombre de dérèglements humains tel que la dépression, la fatigue, le stress, ou l’angoisse. Nous savons qu’une personne est en bonne santé, et engendre une bonne sérénité d’actions, si les impulsions électriques qui stimulent le cerveau permettent de libérer les 4 neurotransmetteurs dont je vais vous parler en quantité suffisante.

Des chercheurs ont démontré que chaque neurotransmetteur et leurs ondes cérébrales se produisent dans un emplacement spécifique du cerveau, mais également au niveau du système digestif par exemple. Dès qu’un neurotransmetteur fait défaut où, à l’inverse est en excès, un déséquilibre physique et/ou mental s’installe.

Les 4 principaux neurotransmetteurs

Les neurotransmetteurs suivants sont les plus importants du cerveau pour le contrôle qu’ils exercent sur les neurones. Ce sont aussi les plus étudiés, et ceux qui sont le plus souvent la cible des molécules naturelles (nutrition) ou de synthèse (médicaments). Ce sont quatre principaux médiateurs chimiques qui sont indispensables à notre équilibre physique et mental :

  • L’acétylcholine
  • La dopamine
  • L’acide gamma-aminobutyrique (GABA).
  • La sérotonine

 

  • ACÉTYLCHOLINE : LA MÉMOIRE

La fonction principale de l’acétylcholine est d’améliorer les habiletés cognitives. Il est fondamental dans la fonction des souvenirs, la capacité de concentration et le raisonnement logique. Il est également chargé du passage de l’état de vigilance à celui du sommeil. Quand il est optimal, vous êtes créatif et content de vous.

L’acétylcholine est le seul neurotransmetteur majeur qui n’est pas fabriqué à partir d’un acide aminé. Il est synthétisé à partir d’une substance de l’alimentation, la choline et de la forme active d’acide pantothénique (vitamine B5).

L’acétylcholine est un neurotransmetteur « à tout faire » qui intervient dans le contrôle des mouvements, y compris le pouls, ainsi qu’une multitude de fonctions physiologiques. C’est aussi le messager chimique de la mémoire. Les régions du cerveau qui offrent la plus forte densité de neurones utilisant la choline, sont celles qui dégénèrent dans la maladie d’Alzheimer. Même chez la personne en bonne santé, on sait qu’avec l’âge, l’organisme fabrique moins d’acétylcholine. Cette situation est à l’origine de troubles de la mémoire, manque de concentration, oublis.

Pour favoriser la synthèse d’acétylcholine :

Il faut augmenter ses apports en choline, un précurseur (avec les vitamines B9 et B12) de l’acétylcholine. Les meilleures sources de cholines sont le jaune d’œuf, la viande, le foie, le soja, le germe de blé, les crucifères et les céréales. Augmenter également ses apports en vitamine B5, avec le chocolat et les graines de tournesol notamment.

  • DOPAMINE : LE MOTEUR 

Les fonctions principales de la dopamine et ses mécanismes d’actions : Qu’est-ce que la dopamine et à quoi sert-elle ? La dopamine est considérée comme le neurotransmetteur du plaisir, et est lié au plaisir et aux sensations de relaxations.

Parmi les fonctions principales de la dopamine se trouvent la prise de décisions, la motivation et la curiosité. La dopamine est un neurotransmetteur synthétisé par certaines cellules nerveuses à partir de la tyrosine, un acide aminé (composant des protéines de l’alimentation). Elle affecte le mouvement musculaire, la croissance des tissus, le fonctionnement du système immunitaire. Elle intervient dans la sécrétion de l’hormone de croissance. Les réseaux dopaminergiques du cerveau sont étroitement associés aux comportements d’exploration, à la vigilance, la recherche du plaisir et l’évitement actif de la punition (fuite ou combat).

Pour favoriser la synthèse de dopamine :

Les précurseurs de la dopamine sont deux acides aminés (les constituants de base des protéines) : la phénylalanine et la tyrosine. Les viandes blanches sont une source bien connue de protéines animales mais il est recommandé de réduire, pour notre santé, la consommation de viande et de charcuterie au profit des protéines végétales comme les céréales complètes et les légumineuses. Les œufs, la spiruline, la levure de bière et les graines de chia constituent aussi d’excellentes source de protéines.

  • GABA : LE RELAXANT

Le neurotransmetteur GABA (acide gamma-aminobutyrique) rempli la fonction inhibitrice du système nerveux, empêchant que nous nous surexcitions, afin d’éviter des réactions comme l’anxiété ou la peur. C’est un anxiolytique naturel. L’alcool et les drogues peuvent influencer sur ce neurotransmetteur en créant une sensation de contrôle subjective. C’est le neurotransmetteur excitant le plus abondant (75%) dans le système nerveux central.

Ce neurotransmetteur joue un rôle important dans le contrôle des activités moteurs et de la vision, du comportement et de la réponse face au stress. De plus, c’est un allié essentiel pour le contrôle de l’anxiété.

Le GABA est synthétisé à partir de l’acide glutamique. C’est le neurotransmetteur le plus répandu dans le cerveau. Le GABA semble également impliqué dans certaines étapes de la mémorisation. Le GABA est aussi un neurotransmetteur inhibiteur, c’est-à-dire qu’il freine la transmission des signaux nerveux. Sans lui, les neurones pourraient littéralement s’emballer, transmettre des signaux de plus en plus vite, jusqu’à épuisement du système. Le GABA permet de les maintenir sous contrôle, il favorise le calme et la relaxation, il diminue la tonicité musculaire, ralentit le rythme cardiaque, réduit les convulsions de l’épilepsie, ainsi que les spasmes musculaires.

Pour favoriser la synthèse de GABA :

Il faut avoir une alimentation suffisamment riche en glucides à index glycémique bas ou modéré fournissant de la glutamine, l’acide aminé précurseur du GABA. Parmi les aliments à privilégier : les amandes, l’avoine complet, la banane, le blé complet, le brocoli, les noix, les lentilles, le son de riz, le flétan.

  • SÉROTONINE : LE SERENISANT

La sérotonine est également connue comme l’hormone du bonheur, communément abrégée en 5-HT. C’est à dire qu’elle remplit deux fonctions dans notre organisme, en tant qu’hormone et en tant que neurotransmetteur. La sérotonine joue un rôle important dans le processus de digestion, dans la régulation thermique corporelle et a également une grande influence sur le désir sexuel. De plus, il semblerait qu’il réduit significativement l’agressivité.

La sérotonine ne se fabrique pas dans le cerveau, mais dans l’intestin (ce qui explique pourquoi on l’appelle le 2e cerveau). Elle intervient sur le système nerveux et le comportement : elle réduit le rythme de décharge des neurones en bloquant les actions. Elle est impliquée dans les mécanismes de réflexion avant l’action. C’est aussi un régulateur du sommeil et de l’agressivité.

La sérotonine est synthétisée par certains neurones à partir d’un acide aminé, le tryptophane, qui entre pour une petite partie dans la composition des protéines alimentaires. Elle joue un rôle majeur dans la coagulation sanguine, la venue du sommeil, la sensibilité aux migraines. Elle est utilisée par le cerveau pour fabriquer une hormone célèbre, la mélatonine.

Pour favoriser la synthèse de sérotonine :

Il faut manger des aliments riches en tryptophane, son précurseur. Vous en trouverez notamment dans l’avocat, le fromage, le poulet, les flocons d’avoine, la ricotta, graines de citrouille ou de melon d’eau, amandes, cacahouètes, levure de bière.

Comprenez donc aujourd’hui l’importance de prendre soin de produire des neurotransmetteurs en quantité et en qualité, et de prendre en compte la valeur de votre alimentation dans votre dynamique de réussite.
Votre santé en dépend, votre énergie en dépend, et votre réussite en dépend !
Avec mes meilleures intentions !
Recent Posts

Leave a Comment

0

Start typing and press Enter to search