TONUS VAGAL ET PERFORMANCE

Tout d’abord, qu’est-ce que le nerf vague ?

Le nerf vague est le nerf le plus long du corps ! Il prend ses racines dans notre cerveau, descend par le côté droit du cou, puis passe par les poumons, le cœur, autour du système digestif, le foie, la rate, le pancréas, jusqu’à nos organes génitaux. Il garde une relation particulière avec notre cœur et son rythme, et donne des informations instantanées à l’ensemble des organes qu’il connecte. Ce nerf est un acteur majeur du système nerveux autonome, qui a la fonction de maintenir l’équilibre du corps, de repos et de récupération (système parasympathique), ou de fuite et d’excitation (système sympathique).

Tonus vagal

Le tonus du nerf vague conditionne donc l’activation du système nerveux autonome sympathique ou parasympathique. Le tonus vagal est mesuré par le suivi de notre rythme cardiaque par rapport à notre rythme de respiration. Il faut comprendre que notre rythme cardiaque s’accélère un peu lorsque nous inspirons, et ralentit un peu lorsque nous expirons. Plus il y a de différence entre notre rythme cardiaque en inspirant et notre rythme cardiaque en expirant, plus notre tonus vagal est élevé. Et un tonus vagal élevé signifie que notre corps peut se détendre plus rapidement, récupérer plus vite, et ainsi maintenir une meilleure performance face à des objectifs ou des situations stressantes.

Mais quoi d’autre encore ?

Un tonus vagal élevé améliore la fonction de plusieurs systèmes corporels, entraînant une meilleure régulation de la glycémie, une diminution du risque d’accident vasculaire cérébral et de maladie cardiovasculaire, une diminution de la pression artérielle, une meilleure digestion grâce à une meilleure production par l’estomac d’enzymes de base et d’enzymes digestives et moins de migraines. Un tonus vagal élevé est également associé à une meilleure humeur, moins d’anxiété et plus de résistance au stress. L’un des rôles les plus intéressants du nerf vague, c’est qu’il décrypte le microbiote intestinal et envoie une réponse afin de moduler l’inflammation selon qu’il détecte des organismes pathogènes ou non. C’est ainsi que le microbiote intestinal peut avoir un effet sur votre humeur, vos niveaux de stress et l’inflammation en général.

Un tonus vagal trop faible est associé à des problèmes cardio-vasculaires, la dépression, le diabète, le syndrome de fatigue chronique, des troubles cognitifs et digestifs.

Alors comment augmenter le tonus vagal ?

Dans une certaine mesure, nous sommes tous génétiquement prédisposés à divers niveaux de tonus vagal, mais cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas activer notre système parasympathique et augmenter notre tonus vagal. Voici les deux meilleures façons de tonifier le nerf vague, et ainsi retrouver un équilibre corporel et énergétique :

1 – Le massage :

Lorsque vous recevez un massage, des messages du “toucher” sont envoyés à votre cerveau.
Le toucher est perçu par le cerveau comme une expérience positive, et le système nerveux parasympathique est alors activé. Le corps retourne à son état de repos et de restauration. La respiration et la circulation ralentissent, offrant à votre rythme cardiaque la possibilité d’accroitre la différence de tonus vagal.

En plus des répercussions indirectes sur le système nerveux autonome et le système hormonal, le massage a aussi un effet direct sur les systèmes de l’organisme qui ont souffert du stress chronique. La circulation nerveuse est stimulée par le soin, pour améliorer le transport des nutriments et l’élimination des déchets, étirer les fibres musculaires pour les détendre et les soulager, et supprimer l’acide lactique pour laisser la place à l’oxygène et aux nutriments nécessaires aux muscles.
Ainsi des massages faits régulièrement peuvent aider à prévenir un état de stress chronique, maintiennent un équilibre à long terme.

https://fleursdesoin.com/les-massages/

2 – La cohérence cardiaque :

Voir article sur la cohérence cardiaque

UN AIR DE COHÉRENCE

La relation la plus forte entre le cœur et le cerveau est établit par le système nerveux autonome. Il gère : battements cardiaques, respiration, accommodation visuelle, fonctionnement digestif, pousse des poils et cheveux…Cette partie du système nerveux régule le fonctionnement de tous nos organes dans un état de performance et d’équilibre optimum.

Deux sous-systèmes en découlent : le système sympathique et le système parasympathique. La connexion directe entre le cerveau et le cœur passe par ces 2 branches.

  • Le système sympathique qui fonctionne avec l’adrénaline qui accélère le rythme cardiaque, fait monter la pression artérielle, et prépare tout l’organisme au combat ou à la fuite ; il est également en lien avec la partie du cortex préfrontal, d’où émanent plutôt des pensées « négatives », désagréables.
  • L’autre branche, le parasympathique au contraire ralentit le rythme cardiaque, fait baisser la tension artérielle, prépare l’organisme à la digestion, à la restauration, à la recomposition des cellules ; il est lui relié à la partie gauche du cortex préfrontal en lien avec les pensées plutôt positives, agréables.

A chaque instant, le corps est à la fois soumis à l’influence de l’accélérateur et du frein, comme une voiture sur une route de montagne à qui il faut un bon accélérateur pour pouvoir monter et un bon frein pour négocier les virages. Ces 2 branches du système nerveux autonome modulent totalement l’effet de ce qui se passe au niveau du corps, du cerveau et du cœur à chaque instant.

L’état de cohérence cardiaque entraîne de nombreux effets neurologiques et biologiques, comme le système de pensées, ou le tonus vagal. La méthode consiste en fait à intervenir sur le système nerveux autonome qu’il est donc possible de contrôler. Pour ce faire, la cohérence cardiaque utilise le frein et l’accélérateur de cet ensemble. Le système sympathique est symbolisé par l’accélérateur tandis que le système parasympathique est symbolisé par le frein.

L’effet ressenti est un effet quasi immédiat d’apaisement et de calme. La pression artérielle et la fréquence cardiaque baissent doucement, la sérénité s’installe, le cerveau se met en mode veille attentive et calme.

Il s’en suis donc une baisse du niveau de stress, de la tension artérielle, augmentation du taux moyen de DHEA ou « déhydroépiandrostérone » (hormone de jouvence),  augmentation de la sécrétion d’ocytocine (NT du bonheur),  amélioration de la concentration, amélioration notable chez les femmes des symptômes prémenstruels avec baisse de l’irritabilité, de la dépression, de la fatigue, renforcement du système immunitaire, réduction des palpitations, des tensions dans le corps, de l’insomnie, du sentiment d’épuisement, du mal de dos ou de l’anxiété, amélioration de la capacité à gérer ses émotions, esprit plus clair, meilleure capacité d’écoute et de productivité lors des réunions, réduction de l’anxiété lors des examens et meilleure accessibilité des connaissances…

Comment pratiquer la cohérence cardiaque ?

Tout d’abord, il faut apprendre deux, trois règles essentielles à la pratique de la cohérence cardiaque :

Dans un premier temps, essayer de trouver un endroit rien que pour vous ou ne serez pas dérangé.

Veillez à vous couper de toute distraction (téléphone, télévision, internet, etc).

Accordez-vous ce moment pour vous ressourcer et vous détendre.

Au fil du temps, vous arriverez à vous détacher des distractions extérieures et vous pratiquerez à tout moment de votre journée. (Transport en commun, file d’attente stressante, dans les bouchons, dans votre lieu de travail, etc.).

Vous devez être assis et le dos bien droit,

Les épaules et les bras relâchés ou sur vos cuisses.

Vos pieds bien ancrés sur le sol.

Une main sur votre ventre pour ressentir le vas et viens de votre respiration (il faut savoir que cette pratique est basée sur la respiration abdominale).

Inspirer en gonflant le ventre tout doucement.

Expirer par votre bouche entrouverte de façon calme et continue.

Vous pouvez fermer les yeux pour mieux ressentir les vas et viens de votre respiration.

 

La méthode du 365 :

3 fois par jour.

S’installer confortablement et respirer 6 fois par minute. 10 seconde d’inspiration, et 10 seconde d’expiration.

Pendant 5 minutes.

L’INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE

Émotion…..qui suis je ?
Émotion…montre moi le chemin!

Nous vivons tous des émotions, agréables ou désagréables, faibles ou intenses, près de 90 % de notre temps. Elles colorent nos pensées, alimentent nos relations sociales et influencent aussi bien notre dimension physique que mentale.
Mais face à cette vie émotionnelle foisonnante, nous ne réagissons pas tous de la même façon. L’intelligence émotionnelle nous ouvre à la façon dont nous identifions, comprenons, exprimons et écoutons, régulons et utilisons nos propres émotions, ainsi que celles des autres. Développer son intelligence émotionnelle est une clé essentielle de la conscience de soi, de nos prises de décisions, de nos relations, et de notre bien-être.

Qu’est-ce qu’une émotion ?
Les émotions sont comme des guides qui donnent des indications précieuses sur notre mode de fonctionnement. Mais si nous nous laissons souvent submerger au point de nous sentir démuni face à certaines situations, il est probable que vous adoptiez un comportement pénalisant pour votre développement personnel et professionnel.
Le rôle des émotions est de signaler les événements qui sont signifiants pour l’individu et de motiver les comportements permettant de les gérer. C’est une méta-expérience, une interprétation de ce qui a été perçu par l’un ou l’autre des sens. Une émotion est obligatoirement créée par un déclencheur externe.

Énergie en mouvement

Dans la mesure où nos émotions ont une influence déterminante sur nos capacités et nos comportements, il s’agit d’en prendre la responsabilité, et de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour fonctionner au mieux. Une émotion est une réaction physiologique à une stimulation. C’est une énergie en mouvement (E = energie et motion = mouvement).
Une émotion dure quelques secondes, un sentiment plusieurs minutes, une humeur quelques heures, un trouble affectif quelques semaines, et une pathologie dure des mois. Tout commence par l’émotion !
L’intelligence émotionnelle met donc en contact avec ce qu’il y a d’humain en soi.

Trois compétences sont indispensables à une véritable intelligence émotionnelle :
1) La conscience émotionnelle : composée de l’acceptation de l’existence des émotions que nous vivons, de l’identification de ces émotions et de leurs causes.
2) La gestion émotionnelle : la capacité à exprimer nos émotions et nos besoins, de manière assertive et respectueuse de chacun.
3) La maîtrise émotionnelle : véritable art de la vie, qui consiste en la capacité de se connaître afin de pouvoir désactiver dans notre mémoire émotionnelle le déclencheur de nos émotions inadaptées, et à reconnaitre chez les autres, les mèmes émotions et déclencheurs,
par l’empathie.

Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime !

Chaque émotion primaire nous permet de mieux diriger nos choix, améliorer nos relations, et entraîner nos succès comme nos défaites.
Il existe six émotions primaires, envoyé par notre inconscient comme des messages puissants, à comprendre et utiliser pour éviter toute forme de somatisation.
– La colère : Le déclencheur de
la colère est la perception d’une situation comme dévalorisante.
La principale stratégie pour la gestion de la colère consiste à réévaluer la situation induisant la colère, de faire preuve d’empathie envers le problème de la personne qui nous offense.
La tristesse : Elle survient lorsque l’on constate qu’une perte est définitive. Une partie importante du travail du deuil est de se centrer vers le futur sans désavouer ou être amer envers le passé.
– La peur : La peur est associée à la perception d’une menace. Déterminer les mesures à prendre pour faire face à cette situation de la meilleure façon possible. Antidote contre la peur : LE COURAGE.
– La surprise : Elle est déclenchée par une situation inattendue qui provoque un réflexe de sur-attention.
– Le dégoût : Provoqué par une situation considérée comme nocive, conduit au rejet.
– La joie : La joie est associée à un événement positif qui permet de satisfaire ses besoins. La joie est l’émotion de la réussite et de l’intimité.

Apprenez à ressentir plus que réfléchir !

Et pour développer votre intelligence émotionnelle : https://alexandre-antonienko.com/programmes/

UN CERVEAU PLUS PUISSANT GRACE A L’ÉQUANIMITÉ

Lorsqu’on observe la vie, on constate souvent qu’elle oscille continuellement entre des opposés : Succès et échec, perte et gain, joie et tristesse, confiance et doute. Ces vagues d’émotions et de sentiments nous emportent, et nous induisent trop souvent à des déséquilibres inconfortables. En conséquence, à peine avons-nous retrouvé un peu de sérénité par des efforts et de la volonté, que nous sommes empoignés par la force de la vague suivante. Comment poser les fondations de notre vie au milieu de l’agitation incessante de l’océan de la vie, ou espérer simplement être dans notre plein potentiel ?

Notre état d’esprit joue un rôle majeur dans notre capacité à rester dans l’équilibre, et la pleine jouissance de nos capacités cognitives, psychologiques et physiologiques.

Et l’équanimité est un parfait équilibre de l’esprit. Dans cet état, l’esprit est inébranlable, face aux circonstances imprévues et aux évènements tumultueux de la vie.

Il s’agit en quelque sorte d’une attitude de maitrise ou de self-contrôle émotionnelle. L’équanimité est à envisager comme l’égalité d’humeur devant tout scénario existentiel déplaisant, ou de générer une énergie de fierté démesurée.

Être équanime nous permet de rester soi, tout simplement, sans prendre les choses personnellement trop à cœur, en accord avec ce qui existe à l’instant présent, sans générer de désespoir ou de déséquilibre improductif et destructeur.

Pour toute réussite durable, l’équanimité est une qualité utile à développer car elle nous permet de diminuer les souffrances inutiles, en stabilisant notre esprit et nos émotions, et ainsi s’éviter par la même occasion de dériver vers un état d’esprit et corps stressé, angoissé, ou anxieux.

Rien de ce qui nous arrive ne vient d’un monde « extérieur » hostile qui nous en veut, ou d’un environnement de malchance ! Tout est le résultat de nos pensées, de nos paroles et de nos actes. Dans la mesure où nous retrouvons, par cet état d’équanimité, une observation de notre vie sans jugement, cela nous libère de la peur, et nous ramène à notre pouvoir de crée notre vie et notre propre réussite, dans le calme et la confiance.

Notre cerveau fonctionne grâce à différente ondes cérébrales. Lorsqu’il est en veille active, notre cerveau émet surtout des ondes rapides, dites bêta (de 12 à 30 Hz), avec l’apparition d’ondes gamma spécifiques (vers 40 Hz) lors d’une activité intellectuelle et mentale intense. Alors qu’en relaxation légère ou éveil calme (assis dans son canapé yeux fermés par exemple), ce sont des onRésultat de recherche d'images pour "ondes cerebrales et intuition"des alpha (de 8 à 12 Hz) qui dominent. Les ondes thêta (4 à 8 Hz) correspondent, elles, à la relaxation profonde, la méditation et à un certain type de sommeil (paradoxal). Enfin, en sommeil profond, les ondes majoritaires sont de type delta (de 0,5 à 4 Hz).

Plus nous offrons à notre cerveau la possibilité de générer des états de conscience calmes, et plus nous ouvrons nos champs de perceptions et de performance. Par la culture de l’équanimité, nous évitons la montée en flèche d’une activité cérébrale et mentale intense, nous coupant par la même occasion de notre intuition, et d’un ensemble de zones neurologiques spécifiques à la créativité.

L’équanimité est le joyau sur la couronne des quatre états de l’esprit de votre réussite : L’ouverture, l’acceptation, la patience et la bienveillance.

Et l’adopter ne prend qu’un instant !

QUAND LES NEUROSCIENCES PARLENT DE MOTIVATION

Qu’est-ce que les neurosciences motivationnelles ?

C’est l’étude et l’utilisation des dernières recherches sur les systèmes nerveux et le cerveau, au service de la motivation de l’individu. Les neurosciences motivationnelles vous donnent le pouvoir d’utiliser des principes de fonctionnement de votre cerveau et de les appliquer consciemment dans votre quotidien, afin de transformer votre vie, et vous sentir chaque jour plein d’enthousiasme !

Les dernières recherches neurosciences motivationnelles, ont mis en avant, en plus des deux hémisphères droit et gauche, bien connus de nous tous, que l’on pouvait stimuler d’autres parties de notre cerveau, nous permettant ainsi d’atteindre des objectifs plus facilement et avec moins d’efforts. Cette étude nous invite à prendre en compte l’harmonisation de quatre parties de notre cerveau, afin de les rendre plus efficaces par une coordination sans faille.

L’hémisphère gauche pour la réflexion, le droit pour l’imagination, le cerveau médian pour les émotions et le cervelet pour la mise en mouvement.

Pour être plus précis, la préparation d’un objectif à atteindre, doit activer et mettre en phase chaque « cerveau ». Notre objectif doit faire preuve de détails, de précision afin de faire appel à l’hémisphère gauche. Nous devons pouvoir l’imaginer, le créer, le visualiser, faisant appel à l’hémisphère droit. Celui-ci doit également nous amener à ressentir de riches émotions, nous faire vibrer, pour faire appel au cerveau médian. Et enfin, nous devons le vivre en mouvement, poser chaque jour des actions vers notre objectif, pour cet fois faire appel au cervelet.

En faisant appel aux quatre cerveaux, les chances d’atteindre votre objectif sont multipliées par sept !

Les neurosciences motivationnelles font l’hypothèse de l’harmonisation des quatre parties de notre cerveau : ainsi, c’est le conflit, la disharmonie ou les intérêts opposés entre ces quatre parties qui nous empêcher d’atteindre nos objectifs de manière plus rapide et efficaces. Si l’une des parties n’est pas impliquée, elle fera alors barrage à notre engagement, et nous apportera toutes les excuses pour ” procrastiner “, nous amenant à devoir développer une volonté sans précèdent. La volonté aujourd’hui est une compétence qui ne suffit plus ! Le modèle des 4 cerveaux propose une manière originale et performante de se motiver, et d’être déterminé à d’atteindre nos objectifs à moindre effort.

Lorsque notre objectif n’est pas clair, notre inconscient met en œuvre des stratégies qui entravent notre passage à l’action. Ainsi, nous comprenons que la motivation n’est pas seulement une question de ” vouloir “, mais plutôt de ” voir “, et d’harmoniser là où je vais. Dans le doute, et faute de projet clarifié, notre cerveau va nous ” freiner ” pour nous éviter toute douleur liée à l’échec.  À l’inverse, clarifier sa destination en mobilisant ses quatre cerveaux rend notre objectif prioritaire pour notre inconscient ; Il en devient bien plus motivant et accessible, donnant ainsi la possibilité à notre inconscient d’apporter toutes les connexions et toutes les synchronicités utiles !

Étapes pour un cerveau harmonisé

  • Clarifier une première formulation de son « objectif rêve » !

 

  • Mettre à profit le néocortex gauche, cerveau rationnel avec lequel nous communiquons par les mots : Décrivez votre objectif avec des mots, en termes d’étapes et de processus. Inscrivez chaque jour une liste d’intentions vous permettant de vous rapprocher de votre objectif. Et faites un point chaque soir des intentions que vous avez remplies, et de celles à revoir. Exemple : Mettre ne place mes statuts, trouver un bureau, appeler prospects potentiels, organiser un atelier, etc…

 

  • Mettre à profit le néocortex droit, cerveau imaginaire avec lequel nous communiquons par les images : Imaginez chaque jour, avec le plus de détails possibles, que vous avez déjà atteint votre objectif, représentez-le symboliquement, soyez à l’écoute de votre intuition. Exemple : je me vois dans la situation de mes rêves, je me vois plus confiant, je me vois dans un grand bureau, …

 

  • Mettre à profit le cerveau médian, cerveau des émotions avec lequel nous communiquons par les sensations : Soyez à l’écoute de toutes les émotions qui sont les votre, comme des messages puissants qui vous guident, et nourrissez-vous d’une gratitude sans égale pour tout ce qui vous ai donné chaque jour par votre inconscient. Exemple : cela me rend fier et heureux, je souris et je sens de l’énergie dans mon corps, notamment au niveau des épaules et du torse ! Mes émotions désagréables sont le signe que je manque d’intégrité ou d’affirmation !

 

  • Mettre à profit le cervelet, cerveau du mouvement avec lequel nous communiquons par l’action : Posez le maximum d’actions ! Pas nécessairement de grandes actions, mais de petites actions quotidiennes qui vous permettent d’avancer chaque jour. Petit plus petit égal beaucoup ! Exemple : je passe en revue les actions mises en place, et les prochaines qui m’inspirent. J’agis même quand j’ai peur, et parfois je ne fais rien si le besoin s’en fait ressentir, sans culpabilité, pour mieux agir ensuite !

 

Même lorsque vous vivez des moments difficiles, des doutes, des peurs, un manque de sérénité profond, mettez-vous en actions. Un cerveau et un corps en mouvement sont puissants. Tout bouge dans cet univers ! La matière est faite de particules en mouvement. Plus vous poserez d’actions, même infimes, et plus vous deviendrez fortes et forts. Ne laissez pas une situation stagner, elle vous tirera vers le bas.

Agissez plus que tout !

AVEZ VOUS PENSÉ A UTILISER VOTRE CARTE DE VISITE ÉNERGÉTIQUE

L’énergie est l’un de nos principaux pouvoirs de réussite. Elle se trouve à l’arrière-plan de plusieurs lois universelles et naturelles, et pourtant au premier plan de ce qui va être reçu de vous par les autres et par votre environnement. Elle se combine à vos actions (énergie du corps) pour former le générateur le plus formidable de notre destin. En choisissant consciemment le type d’énergie que vous voulez projeter, vous déterminez également le type de circonstances qui vous arrivent. C’est un processus vraiment très simple, et il s’effectue en permanence !

L’univers vibre d’énergie ! Rien n’existe sans elle. Tout ce que vous voyez (et la plus grande part de ce que vous ne voyez pas) est empli d’ondes et de vibrations. Peu importe où vous allez et ce que vous faites, vous émettez et recevez constamment de l’énergie, et vous vivez en permanence dans un faisceau croisé de fréquences invisibles.

Autrefois, les cartes de visite étaient utilisées pour annoncer l’arrivée d’un visiteur ou d’un ami, et des lettres d’introduction étaient envoyées avant afin de préparer la venue de l’hôte et de l’aider à se connecter à un groupe de ses semblables. C’était un processus formel, mais qui faisait savoir au destinataire que l’expéditeur était effectivement connecté à la même classe sociale et hautement respecté.

Votre résonance personnelle effectue la même chose. Bien avant que vous n’arriviez dans un champ expérientiel, votre énergie a envoyé des messages sur vous aux gens avec lesquels vous allez entrer en relation. Cela annonce votre venue à chacun d’eux, révélant cette part de vous-mêmes qui leur correspond à un niveau inconscient mais très attractif : votre nature énergétique.

Par chance, comme vous produisez vous-mêmes cette fréquence, c’est une chose que vous pouvez changer. Une fois que vous avez perçu ce qui produit votre résonance vibratoire, vous pouvez agir activement pour améliorer votre fréquence magnétique et changer tout ce que vous attirez.

Vos vibrations électromagnétiques personnelles sont la résultante de deux facteurs clés associés :

  • La résonance de votre énergie émotionnelle.
  • La fréquence de votre esprit.

Bien que la nature positive ou négative de notre énergie vibratoire s’exprime le plus puissamment dans nos pensées et dans nos émotions, nos croyances fondamentales leur sont intimement sous-jacentes. De toute évidence, les convictions fatalistes, critiques ou plus généralement négatives ne peuvent créer que des pensées et des émotions négatives. Les convictions positives, celles qui nourrissent notre soi et amènent de l’espoir en l’avenir, produisent des sentiments et des idées qui élèvent. Il s’agit bien sûr de la fréquence qu’il serait le plus désirable d’émettre, car c’est elle qui nous fait obtenir les résultats merveilleux que nous recherchons. Il s’agit  donc également de faire le point sur votre système de croyances, avec un professionnel de l’accompagnement.

Retenez bien ceci : Ce que l’on achète en premier de vous n’est pas vos services ou vos produits, mais votre énergie personnelle !

Notre énergie mentale n’est pas enfermée dans notre boite crânienne, elle se disperse dans l’espace ou elle interagit avec les champs d’énergies environnants. A chaque pensée, la fréquence de l’énergie mentale correspondante s’accorde pour émettre autour de vous un champ de même nature.

Nous avons, vous le savez peut-être, 60 000 pensées par jour. Il est donc d’une importance capitale de mettre en conscience tous les schémas cognitifs improductifs qui sont les vôtres, afin de faire un bon de géant dans votre réussite.

En présence d’un obstacle, ou d’un évènement qu’il n’accepte pas, l’être humain réagit bien souvent négativement soit en exprimant son insatisfaction, soit en déprimant. De fait, ses ondes mentales se voient renforcées par l’énergie d’émotions limitantes, devenant ainsi encore plus rapidement une réalité aimantée.

Avoir le bon taux vibratoire pour attirer ce que l’on veut ardemment est certainement l’un des éléments les plus importants quand nous choisissons d’entreprendre vers nos rêves ou nos désirs.

La loi de l’attraction énergétique est très simple à comprendre : plus la fréquence vibratoire élevée, plus nous pouvons attirer de belles choses : du bonheur, de la joie, la santé, la prospérité et tous sentiments positifs. Mais elle n’a aucune pause, elle fonctionne en permanence. Et ne vous fera pas de cadeau si vous ne mettez pas de la conscience sur vos habitudes mentales.

Car, quand notre fréquence vibratoire est basse, non seulement nous n’arrivons pas à attirer ce que nous voulons dans notre vie, personnelle et professionnelle, mais nous semblons aussi n’attirer que ce que nous ne voulons pas. Résultat : sentiments négatifs de toutes sortes et situations non désirées, qui renforcent alors votre propre boucle retro active d’attraction.

Alors chères lectrices, chers lecteurs, vous avez le choix !

Car tout est une question de choix.

Entreprendre est un choix, celui de donner à nos rêves une finalité matérielle !

Réussir aussi est un choix, celui de donner à notre esprit, une nourriture sensationnelle !

L’ÉNERGIE DU CHANGEMENT

Dans l’absolu, tout nous parait parfois immobile, sans mouvement. La matière qui nous entoure et que nous percevons avec nos cinq sens nous semble solide, mais nous savons aujourd’hui que ce n’est qu’une illusion, et que tout change en permanence : nous, la nature, le monde, et même nos paradigmes. La vie ne s’écoule plus de manière linaire et droite, mais en cycles, plus ou moins grands, avec des moments de joie, et des moments de profondes détresses. Il semblerait que ces changements s’opèreraient de plus en plus vite, et il est difficile de leur résister. Même en faisant beaucoup d’efforts pour ça, nous sentons que certains changements sont à entreprendre pour pleinement nous réaliser.

Nos émotions nous bousculent, nos pensées s’agitent, et notre corps recherche l’équilibre de la meilleure manière qu’il puisse ! Et lorsque nous ressentons au plus profond de nous qu’un changement est nécessaire, cela peut faire peur, et engendrer deux énergies personnelles opposés, et nécessaires : La basse et la haute !

Ces deux énergies du changement sont en permanence imbriquées sur trois plans, trois fondamentaux essentiels nous composant, le corps, le mental, et l’émotionnel.

L’énergie basse du changement, nous permet d’explorer notre moi profond, nos peurs et doutes, de prendre du temps pour nous, de faire le tri de ce qui ne nous correspond plus, et d’en faire des forces, de transcender notre être. Elle génère la biochimie utile à l’introversion, et ce doit d’être accueilli pleinement, non pas comme négative, car c’est une erreur terrible, mais comme la courbe basse de la vague qui va nous porter plus haut encore, vers le changement et le renouveau. Tout changement passe forcément par des moments d’inconforts. Notre cerveau crée de nouvelles connexions, notre ADN se restructure, et cela nous pousse parfois à l’immobilisme ou l’abandon à tort, car désagréable. Changer une nouvelle habitude demande du temps et de la patience.

L’énergie haute du changement, quant à elle, nous porte et nous guide vers le chemin nos valeurs et de nos besoins. Indicatrice puissante de bonne voie, elle nous pousse et nous entraine vers la nouvelle version de nous-même, et nous apporte la biochimie nécessaire à l’extraversion, à l’action, favorisant notre bien-être, nos relations, et nos capacités de créateurs de réalité nouvelle. Elle attire à nous les évènements, les circonstances, en nous berçant de ce flow caractéristique.

Carl Gustav Jung, le célèbre psychanalyste, imaginait notre âme sans cesse poussée par une pulsion de joie, de bonheur, et de découverte, et qui ne se contentera jamais de compromis, ou de laisser aller.

Les changements sont des occasions de redevenir les reines et les rois de notre royaume intérieur, et d’en exprimer toute la splendeur dans notre environnement extérieur, notre monde.

La première étape pour un changement en douceur, et donc de prendre en conscience ces cycles permanents qui nous entourent, de nos énergies intérieures qui en découlent, et de commencer à changer notre vision du monde, notre relation à nous même, et de développer avec patience, de nouvelles qualités. De fonder le nouveau SOCLE de notre nouvelle vie de Renne et de roi.

Souplesse ! Construire sa vie comme un jeu de construction, et penser que nous pourrons nous habiter sous les murs de nos croyances est encore une fois une illusion. La vie est une aventure et ce n’est pas parce qu’on a construit toute la sécurité possible qu’on échappe aux tempêtes. Et les tempêtes ça déstabilise ! Parfois de façon très intense. Et c’est là qu’il s’agit de rester souple, pour ne pas rompre.

Optimisme ! On ne connaît pas d’aventurier pessimiste ! Qui partirait à l’aventure en imaginant qu’il ne vivra que des catastrophes ? Être optimiste signifie s’attendre au meilleur sans pour autant nier qu’il y aura sûrement des passages difficiles. C’est savoir devoir sortir de cette fameuse zone de confort, sans pour autant revenir en arrière à la première difficulté.

Confiance ! Si la vie nous amène parfois à entrer dans une phase de changement que nous ne souhaitions pas, c’est qu’il est nécessaire pour nous de passer par cette phase d’apprentissage. Tout changement est bénéfique, et par la confiance il devient sagesse !

Lâcher prise ! On n’accepte parfois mal pas la réalité. Or, c’est une étape importante pour que tout changement s’opère dans notre vie. Tant que nous restons figés dans le passé et dans nos illusions, nous aurons du mal à accepter le changement.

Écoute ! Il s’agit d’être à l’écoute de soi, de nos émotions, de nos besoins, de nos ressentis. Avec l’intelligence de l’écoute personnelle sans jugement, nous entrons dans un positionnement différent face aux changements qui surviennent. Nous développons l’intégrité nécessaire pour ne pas se désintégrer.

Le changement est difficile à accepter pour la plupart des gens. Pourtant, pour se développer en tant que personne, il est nécessaire d’accepter le fait que la vie est en perpétuel changement, et que nous avons en nous toutes les clés pour le vivre, le créer ou le traverser.

La vie est changement, et le changement fait partie de la vie !

 

Alexandre ANTONIENKO

LE POUVOIR DE LA PENSÉE

Les récompenses de prix Nobel en physique ont indubitablement prouvé que le monde physique est un grand océan d’énergie qui se matérialise, et se dématérialise en une fraction de seconde, encore et encore. Rien n’est solide. C’est le monde de la physique quantique.

Tout dans l’univers est énergie. Ces énergies sont omniprésentes et véhiculent, se relient, se connectent et s’attirent entre elles.

Le corps humain, égal à l’univers, est composé de plusieurs systèmes, dont le système circulatoire, digestif, endocrinien, musculaire, nerveux, reproductif, respiratoire, squelettique et urinaire.

Qu’est-ce qui compose ces systèmes ?

– Des tissus et des organes.

De quoi sont composés les tissus et les organes ?

-De cellules.

De quoi sont composées les cellules ?

– De molécules.

Qu’est-ce qui compose une molécule ?

– Des atomes.

Qu’est-ce qui compose un atome ?

– Des particules sous-atomiques.

Qu’est-ce qui compose une particule subatomique ?

– De l’énergie !

Nous sommes juste une lumière énergétique dans sa configuration la plus belle et la plus intelligente. Une énergie qui change constamment sous la surface et tout cela est contrôlé par notre esprit puissant.

Chaque personne dégage autour d’elle un champ d’énergie, que l’on peut appeler « aura ». Ce champ est chargé de l’énergie produite par les pensées et les émotions dominantes de chaque individu. Cette atmosphère qui flotte autour de la personne, est invisible mais influence en permanence l’environnement énergétique autour de celle-ci, a commencer par son propre corps.

Quand vous émettez une pensée, c’est une énergie que vous émettez dans l’univers, elle fait dorénavant partie des énergies répandues et attire vers elle d’autres énergies de même nature qu’elle ou qui sont sur la même fréquence.

Ces énergies comme la pensée, sont invisibles et n’ont pas de barrière de temps qui les restreint en un moment déterminé, ni de barrière d’espace qui les restreint en un lieu précis. Elles sont partout à tout moment dans l’univers.

« Laissez tomber un caillou dans un étang immobile, et observez l’ondulation voyager, s’étendant tel un cercle à l’infini. Les pensées et les actions sont comme des pierres lancées dans les eaux immobiles. Ils créent des ondulations qui s’agrandissent et se développent à mesure qu’elles grossissent. »

Tout ce que nous faisons et pensons affecte les personnes dans notre vie et leurs réactions affectent les autres à leur tour. L’impact que vous avez sur le monde est plus important que vous ne pourriez jamais imaginer. »

Un sourire appelle un sourire

L’amour appelle l’amour

La haine appelle la haine

L’argent appelle l’argent

Focalisez vos pensées sur le succès et vous l’aurez !

Nous pouvons car nous croyons pouvoir. Le pouvoir est étroitement lié à la croyance. Nos limites se trouvent uniquement dans nos pensées.

L’énergie n’a pas de limite dans le temps ni dans l’espace. Une pensée puissante est capable d’attirer à vous une vie, des événements et des personnes de même nature que votre pensée. On a eu l’habitude d’interpréter ce processus par la chance ou par la malchance, alors qu’en fait, ce qui vous arrive n’est que la réponse aux vibrations que vous émettez dans l’univers à travers vos pensées.

Quand votre pensée est positive, ça se reflète sur votre manière d’être, sur vos gestes, sur vos paroles, sur l’intonation de votre voix, sur votre regard…Ils sont dynamiques et gais. Mais quand votre pensée est négative, toute votre communication verbale, non verbale et para verbale en sont affectées. Tout en vous reflètera la négativité, l’impuissance, le désespoir, la passivité etc.… Cela se voit dans votre regard, dans vos gestes, dans votre posture, dans votre façon de marcher, dans votre débit de la parole, dans le choix des mots que vous utilisez inconsciemment, etc.…

Vous êtes le reflet de vos pensées ! Personne ne peut savoir exactement quelle pensée vous traverse l’esprit mais la nature de vos pensées dominantes du présent saute aux yeux à travers votre manière d’être et de communiquer !

Vos pensées ont un grand impact sur votre vie et sur la vie des autres, car non seulement vous êtes et vous agissez selon vos pensées, mais vous émettez des vibrations dans l’univers et qui ne meurent jamais, et finissent toujours par vous revenir, démultiplié par l’abondance naturelle de la vie !

 

Alexandre ANTONIENKO

 

” La pensée est de l’énergie pure. Chaque pensée que tu as, que tu as jamais eue et que tu n’auras jamais, est créative. L’énergie de ta pensée ne meurt jamais. Elle quitte ton être, s’éloigne dans l’univers et s’étend à jamais. Une pensée est éternelle. “

Neale Donald Walsch